LYON : Mobilisons-nous samedi 19 septembre

STOP à la 5G, au Linky et au tout numérique

Rassemblement à partir du Centre International de la Recherche contre le Cancer à Lyon

Tous unis pour protéger la vie sur Terre

STOP à la 5G, au Linky et au tout numérique !

LYON : Mobilisons-nous le samedi 19 septembre

STOP à la 5G, au Linky et au tout numérique

LYON : Mobilisons-nous ce samedi 19 septembre

Rassemblement à partir du Centre International de la Recherche contre le Cancer à Lyon

JOURNÉE D’ACTION ET D’INFORMATION SUR LA 5G ET SES ENJEUX

avec la participation d’Annie Sasco – médecin épidémiologiste du cancer,
Félix Tréguer – co-fondateur de La Quadrature du Net et de la plateforme Technopolice

Programme automne 2020

LE PROGRAMME DU 19 SEPTEMBRE

PARCOURS, CONFÉRENCES, ATELIERS

VENEZ PARTICIPER LE 19 SEPTEMBRE

SIGNER L’APPEL EUROPÉEN CIRC 2020

Merveilles ou cauchemars technologiques ?

MERVEILLE OU CAUCHEMAR TECHNOLOGIQUE ?

SMART GRID – 5G – SMART CITY


 LYON – 19 septembre 2020

Journée de mobilisation : STOP A LA 5G ET AU TOUT NUMERIQUE

A l’initiative des collectifs Stop linky 5G Région Auvergne Rhône Alpes, Saône et Loire, Gard, Montpellier

contact local : la coordination Stop 5G Lyon – stop5glyon@protonmail.com

 

contact inscription village des associations stop 5G en indiquant la zone d’inscription

(santé, environnement, libertés/mouvement social/démocratie, techno-critique, international et anti-nucléaire)

Stands limités  : villagestop5glyon@protonmail.com

 

Programme de la journée d’action

Déroulement

10h30Rassemblement devant le CIRC (Centre International de la Recherche Contre le Cancer), avec point presse
11h00 – Déambulation jusqu’à la place Bellecour
12h30Chaîne humaine sur la place Bellecour, avec point-presse (apportez vos rubans !)
13h30-18h – Village associatif Stop à la 5G et au tout numérique, sur les berges du Rhône
14h30-17h15Ateliers thématiques (lieu précisé ultérieurement)
14h30-22hPalais de laMutualité : tables rondes et conférence

Village associatif Stop à la 5G et au tout numérique

sur les berges du Rhône entre les ponts Guillotière et Wilson

de 13h30 à 18h : scène ouverte, buvette, cantine récup et aire de pique-nique
13h30 : Ouverture du village et prise de parole de délégations internationales (point presse)

Liste non exhaustive des stands associatifs

Santé : CCARRA, collectif 1815, Ly’ondes, POEM26, Priarterm, Robin des Toits, SERA…
Environnement : Agir pour l’environnement, Alternatiba, Anciela, Faucheurs volontaires, L’atelier paysan, Maison de l’écologie…
Technocritique : Ecran Total, Extinction Rebellion (Lyon), Halte au contrôle Numérique (St Etienne), Les décâblés (Lyon), Office de l’anti-tourisme (Grenoble), Technologos…
Presse/édition : Age de faire, Fakir, Kairos, Silence…
Collectifs : Stop Linky 5G Auvergne-Rhône-Alpes, Saône et Loire, Gard, Montpellier…

ateliers thématiques

lieu précisé ultérieurement

14h30-15h15C’est quoi la 5G, animé par Stop 5G Montpellier, avec Isabelle Vauglin, astrophysicienne
                            Construire des mobilisations autour de la 5G et du tout numérique, animé par Halte au contrôle numérique,
                            La Quadrature du Net, Stop 5G Lyon
15h30-16h15Mesurer les Ondes, animé par Ly’ondes
                            Echange avec les délégations internationales, animé par la coordination régionale AURA
16h30-17h155G et Cybernétique, animé par Les Décâblés
                            Actions juridiques, animé par Info Linky 5G SOL, avec Agir pour l’environnement, Priarterm, Soleil la Vie, Maître Raffin

Palais de la Mutualité : tables rondes et conférence

1 bis place Antonin Jutard, Lyon 3e 

14h30-15h45 : 5G et santé – animée par Ly’ondes et POEM 26
Avec Annie Sasco, médecin épidémiologiste (sous réserve de confirmation)
         Marc Arazi, médecin, président d’Alerte Phonegate (sous réserve)
         Pierre-Marie Théveniaud, biologiste, président de Robin des Toits
16h00-17h15 : 5G et enjeux environnementaux – animée par Info Linky 5G SOL
Avec Nicolas Bérard, journaliste à L’âge de Faire, auteur de “5G mon amour”
          Guillaume Dupuis, Maison de l’écologie (Lyon)
17h30-18h45 Libertés – société de surveillance – smartcity – animée par animée par Halte au contrôle numérique
Avec Félix Tréguer, chercheur au CNRS et co-créateur de La Quadrature Du Net, auteur de “L’utopie déchue, une contre histoire d’Internet”
          Maryse Artiguelong, vice-présidente nationale de la Ligue des Droits de l’Homme
          Jean-Philippe Peyrache, enseignant-chercheur en informatique, Université de Saint Etienne et membre d’Halte au contrôle numérique
          Marie-Laure Rebreyrend et Jean-Luc Coëdic, membres d’Ecran Total
20h-22h Conférence
Animée par l’Association Les Décâblés
                       Nicolas Bérard, journaliste à L’âge de Faire, auteur de “5G mon amour”
                       Annie Sasco, médecin épidémiologiste (sous réserve de confirmation)
                       des délégations internationales
22h 
Synthèse artistique avec le slameur Cocteau Molotov

Télécharger le flyer de l'évènement

Flyer de l’événement

Télécharger le flyer de l'évènement

Programme de la journée

affiche et programme

5G, “SMART CITY, “TOUT CONNECTÉ”

MERVEILLES OU CAUCHEMARS TECHNOLOGIQUES ?

 

UNE EXPÉRIENCE MENÉE SUR LE VIVANT

Déployer la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

  • Son déploiement entraînera une augmentation massive de l’exposition involontaire et incontournable au rayonnement du sans-fil.
  • Les normes officielles d’exposition aux ondes électromagnétiques, fixées pour les profits des industriels et non pour la protection de la santé, ignorent sciemment les effets biologiques des ondes électromagnétiques pulsées, les interactions avec d’autres types de pollutions et l’effet cumulatif.
  • Des dizaines de milliers d’études scientifiques indépendantes prouvent déjà la toxicité de ces ondes et leurs liens avec l’augmentation des risques de cancer, de diabète, de pathologies rénales, cardiaques et neurologiques, d’autisme et de troubles de l’attention chez les enfants.
  • Les Électro-HyperSensibles sont de plus en plus nombreux.
  • Les micro-ondes sont avérées particulièrement nocives pour l’ADN.

Nous ne sommes pas des cobayes !

 

LA FIN PROGRAMMÉE DE NOTRE VIE PRIVÉE ET DE NOS LIBERTÉS

Linky, les autres compteurs intelligents et tous les objets connectés permettront la collecte de données personnelles de plus en plus nombreuses et intimes (big data), au profit des industriels et des gouvernements, et nécessitant l’utilisation généralisée de l’Intelligence Artificielle (IA).

  • L’IA et les technologies safe city (reconnaissance faciale, biométrie…) permettront la traçabilité de tout être humain 24h/24.
  • L’automatisation du travail, des transports et des services publics contribueront à la déshumanisation de notre société.
  • Les personnes n’ayant pas accès à ces technologies ou les refusant (15-20% en France), seront systématiquement marginalisées.

Si nous ne faisons rien,

la société de demain sera une dictature

comparable à celle du roman 1984 et la Chine d’aujourd’hui !

UNE CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE PLANÉTAIRE

Le déploiement de la 5G va générer de nouveaux profits colossaux pour les industriels ancrés dans une logique de croissance et de consommation infinies sur une planète aux ressources qui s’épuisent. Le renouvellement du parc de téléphones mobiles devenus incompatibles, la vente de centaines de milliards d’objets connectés à la durée de vie très limitée va engendrer une augmentation exponentielle de déchets difficilement recyclables.

  • La technologie nécessite l’exploitation de matières premières rares, entraînant la destruction de nombreuses espèces, mais aussi la mise en esclavage d’enfants et d’adultes.
  • La faune et la flore, déjà fortement impactées, vont voir leurs populations s’effondrer (oiseaux, insectes dont les abeilles). Les arbres seront coupés pour faciliter la propagation des ondes.
  • Les data centers en France consommaient déjà 9% de l’électricité en 2012, au tout début de la 4G, et le cloud est désormais le 5e dévoreur des ressources énergétiques.
  • L’empreinte écologique du transfert de données numériques (streaming, mails, téléphonie mobile, jeux en ligne…) dépasse déjà celle du trafic aérien et va croître exponentiellement.
  • Les installations d’antennes relais seront multipliées par 10.
  • la 5G altérera gravement l’environnement électromagnétique de la Terre avec plus de 20 000 satellites prévus.

Aucun organisme vivant
ne pourra échapper aux effets de la 5G !

 

Courtesy Ben Garrison – grrrgraphics.com

Faisons le choix de la société dans laquelle nous voulons vivre !

Version de l’appel

en différentes langues

télécharger le PDF français
scarica il PDF italiano
descargar PDF en español
download the english PDF

Rassemblement à partir du Centre International de la Recherche contre le Cancer1, 150 cours Albert Thomas à Lyon

avec les interventions de Nicolas Bérard (auteur du livre “5G, mon amour”), de Félix Tréguer (La Quadrature du Net) et d’autres, ateliers…

Mobilisons-nous ce samedi 19 septembre !

 

Plusieurs mobilisations sont engagées contre le déploiement des compteurs-capteurs communicants (Linky, Gazpar, eau) et du réseau mobile 5G 2. Ils induisent la mise en circulation exponentielle d’objets connectés, de voitures autonomes…, le tout s’articulant dans nos quartiers et communes selon les concepts de « villes sûres ou intelligentes » (smart et safe city).

Ce choix sociétal du tout numérique, imposé par nos gouvernants sous la pression des industriels, renforce la destruction du vivant et de notre environnement.

L’ensemble de ces technologies va augmenter le brouillard électromagnétique (électro-smog) générateur de problèmes de santé. Or, les normes actuelles ne protègent pas par rapport aux risques encourus. Les effets à long terme, notamment biologiques, n’ont pas été mesurés scientifiquement.

Ces transformations irréversibles impacteront les générations futures, ainsi que la faune et la flore.

Est-ce vraiment ce que nous voulons comme futur ?

Les industriels, soutenus par les pouvoirs publics, justifient ces technologies par la maîtrise énergétique, mais c’est l’inverse qui va advenir : les consommations d’énergie vont exploser avec la multiplication des data centers, objets connectés, portables et antennes (satellites, terrestres), voitures électriques autonomes. Tous nécessitent par ailleurs l’emploi de matériaux rares extraits dans des pays pauvres au mépris des droits humains et dans des conditions d’extrême pollution. De plus, ils rendront obsolètes des produits en état de fonctionnement.

L’usage de ces technologies intensifiera la surveillance de masse et le contrôle des individus par les États et les grandes entreprises : nos faits et gestes seront tracés dans nos domiciles par les capteurs communicants et les objets connectés ; dans l’espace public par les technologies des smart-cities ; à travers nos déplacements en voitures, vélos et trottinettes connectées… Leur déploiement ira de pair avec des risques de piratage de grande ampleur.

La généralisation des algorithmes et des systèmes robotisés est présentée par les industriels et les États comme une promesse de croissance économique et de simplification administrative qui va en réalité supprimer massivement des emplois et rendre l’humain esclave de procédures automatisées.

Le tout connecté engendrera un monde où nous serons totalement dépendants et sous contrôle de la technologie pour des pseudo services non indispensables et centrés sur les seuls besoins des entreprises.

Notre action s’inscrit dans la défense d’une société humaine et solidaire qui puisse exercer ses droits légitimes indépendamment des lobbies et de la logique financière.

Nous vivons un tournant sociétal majeur qui appelle une mobilisation de grande ampleur pour remettre en cause le déploiement de technologies inutiles et dangereuses.

Nous voulons peser sur ces enjeux de société dont nous sommes exclus alors qu’ils nous concernent.

En conséquence, nous exigeons :

  • La publication et la prise en compte des nombreuses expertises indépendantes déjà existantes sur la question des ondes 3
  • L’organisation de débats ouverts à toute la population, ainsi qu’un droit de regard et de contrôle par le biais d’instances auto constituées.
  • La reconnaissance et l’application du principe de précaution dès qu’un doute se manifeste.

Et nous revendiquons dès maintenant :

  • L’arrêt du déploiement des compteurs-capteurs communicants pour l’électricité, le gaz, et l’eau.
  • L’arrêt du déploiement de la 5G, au niveau européen a minima, induisant l’arrêt des expérimentations réalisées par les opérateurs de téléphonie mobile à l’insu de la population.
  • La requalification des ondes électromagnétiques en danger avéré avec la remise en cause totale des normes 4 et usages actuels.
  • La remise en question de la société du tout connecté et des concepts de smart city.
  • La sobriété énergétique au lieu des concepts fumeux de croissance verte et de développement durable basés sur le tout électrique, le tout numérique.
[1] CIRC : Centre International de la Recherche contre le Cancer, est une annexe de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). C’est dans ce lieu qu’en 2011 les ondes électro-magnétiques ont été classées comme potentiellement cancérigènes (classement B2) : https://www.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/07/pr208_F.pdf
[2] Pays concernés par les actions de protestation contre la 5G le 25/01/2020 : https://stop5ginternational.org/5g-protest-day/
[3] Notamment études recensées ici : https://www.americansforresponsibletech.org/scientific-studies, étude Mobi-kids concernant les enfants et adolescents https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpubh.2014.00124/full
[4] Les normes françaises actuelles sont parmi les plus laxistes : de 41 à 61 volts/mètre. La résolution 1815 du Conseil de l’Europe (2011) préconise un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre, et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994

LES COLLECTIFS LINKY EN FRANCE

collectifs ont déjà signé l'appel

Accédez à la liste de collectifs en France